Une photographie de Mari Mahr

Liberté

par Philippe Vallet

Liberté

Sommaire

 

Dans le jardin de nos rumeurs la terre butée

irrigation étonnée de nos pas entre les rangs

l'eau est une pensée glissée entre deux ciels

infiltration vers des racines ardentes

l'obscur en dedans

sous-sol de nos corps dévêtus

frémissements

l'invisible engloutit le présent

la graine s'imbibe de salive

une mer sur le cœur

le provisoire avalé

au jardin des récoltes sans saison

un déguisement où les éléments grondent

le noir est double

parfois il suffit de craie ou de lumière

et lever le jour

déchirer la coquille durcie de nos peaux

naître à chaque instant

nos mots attendent

envahissement de crue

hurlement de fleur dans le jardin de nos colères

un fleuve sirupeux

un vacarme de sang

le voyage est liquide

entre deux berges

le pont de nos désastres

se déchirent tous les rêves étonnés

ceux d'enfance où nos prunelles se forgent des images au monde immortelles

le temps des libertés se cache à celui qui passe

pas de friches sur les ruines de nos maisons

chaque matin est nécessité