Une photographie de Mari Mahr

Liberté

par Josette Haage

Liberté

Sommaire

" L'homme moderne, universel, c'est l'homme
pressé, il n'a pas le temps, il est prisonnier de la
nécessité …" Eugène Ionesco


Aujourd'hui, je vous propose une petite recette très facilement réalisable, peu coûteuse et qui étonnera vos amis.

Recette pour 1 personne.

Ingrédients :
Un usager ou une usagère (féminisation oblige)
Un billet de train aller simple mais un aller-retour ou une carte hebdomadaire ou mensuelle ou carte orange peuvent également convenir
Un train de banlieue ou un train express régional ou tout type de train utilisé régulièrement pour se rendre à son travail peut faire l'affaire. Cependant éviter un train un jour de grève car si la recette est toujours possible elle demandera alors une plus grande dépense d'énergie.

Petits conseils préliminaires:
Habituellement les recettes se font avec des produits très frais, ayant voyagé dans de bonnes conditions pour garder toute leur saveur et leurs vitamines mais ici il sera préférable de prendre, pour que la recette soit pleinement réussie, un usager ou une usagère ayant déjà voyagé de préférence dans des conditions difficiles de promiscuité, de conditions atmosphériques variées et de préférence extrêmes de froid et/ou de chaud.

Recette :
Prendre l'usager/l'usagère un matin pour une plus grande fraîcheur du produit. L'heure importe peu du moment qu'il/elle est sorti(e) de son lieu de stockage à l'heure habituelle.
Le laver, le parer mais sans excès. S'il s'agit d'une usagère, ne pas oublier de badigeonner de crème sur l'ensemble de la surface pour un aspect plus brillant. Pour un usager, l'utilisation de crème sera fonction de la consistance de la peau.
Mettre le billet de train dans la poche de l'usager ou de l'usagère ( voir la qualité du billet dans les ingrédients). Je tiens à signaler que la présence du billet est essentielle pour que la recette fonctionne normalement. Le non respect de cette consigne pourrait entraîner des résultats inattendus et le succès pourrait être compromis.
Enfourner l'usager/usagère dans le train en respectant les conditions de température et l'horaire préconisés pour respecter la qualité du produit.
Laisser dans le train une bonne demi-heure pour que l'usager/usagère soit en confiance et qu'il commence à somnoler comme d'habitude, puis, de façon totalement impromptue et c'est là le secret de cette recette, sortir rapidement l'usager/usagère du train, le mettre sur le quai d'une gare devant laquelle il passe tous les jours sans y descendre et par conséquent inconnue de lui, refermer rapidement les portes du train avant qu'il/elle ait eu le temps de se rendre compte de ce qui se passait et laisser le train repartir.
C'est à ce moment que la recette devient originale. En effet, l'usager/usagère n'est plus dans sa routine habituelle. Il va probablement commencer à courir le long du train pour essayer de remonter dans le train. Il faudra faire preuve de fermeté et ne pas céder à la tentation de rouvrir les portes, ceci pour deux raisons principales. La première est que l'ouverture des portes dans ces conditions pourrait provoquer un accident et endommager l'usager/usagère de façon irrémédiable. D'autre part, même si un accident ne se produit pas, ce qui est à souhaiter bien entendu, la recette n'aurait plus aucune valeur puisque l'usager reprendrait le cours normal de sa vie.
Donc, l'usager doit être laissé sur le quai de gare. Une avarie passagère sera cependant à noter avec la présence d'adrénaline dans le sang, un pouls et un rythme cardiaque accélérés. Cela ne compromettra en rien la recette. Il suffit pour cela d'avoir un peu de patience et de laisser l'usager/l'usagère s'arrêter de courir, se calmer et réfléchir.
Si on a pris soin de respecter les conseils préliminaires, à savoir un usager/une usagère fatigué(e), en mauvaise condition physique et manquant de vitamine, la suite de la recette ne posera aucun problème. D'ailleurs la recette est pratiquement terminée en ce qui vous concerne. L'usager/l'usagère ayant réfléchi va envisager différentes solutions :
- prendre son téléphone portable pour signaler son retard à son employeur mais l'incongruité de la situation va l'en empêcher,
- consulter les horaires du prochain train pour retrouver une situation qu'il connaît mais si vous avez bien prévu votre recette, aucun train ne s'arrêtera plus dans cette gare de la journée,
- téléphoner à son psy pour lui dire qu'il s'est retrouvé sur un quai de gare sans avoir voulu descendre mais à nouveau l'incongruité de sa situation l'en empêchera
Il pensera peut-être à des solutions que vous n'aurez pas envisagé mais encore une fois, vous devez garder confiance dans le succès de cette recette. Après un temps plus ou moins long, l'usager/l'usagère va se rendre compte que la seule solution réconfortante est de regarder autour de lui, de faire quelques pas sans crainte et de prendre conscience de la chance qui lui est offerte :

UNE JOURNEE DE LIBERTE