Aux rives de la francophonie                                                sommaire                                                                                                                                                            Responsable Khalid Benslimane

 


une toile de Patrick Cintas

Méditerranée

par Khalid Benslimane

 

Lorsque s'étend le soir de toute sa langueur sur la mer apaisée, et que la terre se pare de sa plus belle ombre encensée par l'odeur encore chaude des pins, mon cœur s'ouvre à mon âme qui déverse le ciel. Le bleu m'envahit alors jusque dans le blanc des yeux où vient s'échouer le jour en petites vagues dorées. Un ultime vol d'oiseau zèbre le soleil qui rassemble ses derniers halos téméraires. La nuit, parfumée de jasmin, dévale les collines enivrant les grillons qui se taisent.
C'est en ce moment précis que mes pensées s'enroulent, comme une cigarette allumée à la braise de la nostalgie, sur laquelle je tire goulûment une effluve de thé à la menthe. Sa douce odeur s'élève au son des dés jetés en l'air et qui tourbillonnent encore à nos instants d'insouciances, lorsque sous le pin une partie de " parchi "[1] agrémentait nos soirées sans fin. Et la mer qui murmure, sous le ciel serein qui s'étire à l'infini… jusque dans le cœur des hommes par lequel elle respire.

[1] parchi : C'est un jeu très populaire dans le nord du Maroc que l'on joue dans presque tous les café populaires. En Espagne, on le connaît sous le nom de Parchis, en France sous le nom du Jeu de Dada ou Petits Chevaux.

Khalid Benslimane
Casablanca le 02 avril 2004