Aux rives de la francophonie                                                sommaire                                                                                                                                                            Responsable Khalid Benslimane

 


Une photographie de Mari Mahr


Amari Hamedene

par Khalid Benslimane

 

L’EXTRATERRESTRE

(inédit)

 

J’ai vu la terre, elle dormait sous le soir aux reflets orangés

J’étais sur une planète dont j’ignorais le nom, tout comme je ne savais quelle force m’y avait transporté.

Serti des mêmes ailes, je me suis retrouvé au creux de sa tiédeur, parmi les bancs de pierres engourdis sous l’ombrage ou bien droit simplement sur les pavés de bois.

 

Les hommes dormaient, la moitié seulement, ceux qui sont faits pour sonder les souvenirs, en quête d’un séjour de masques, ceux qui du trépas n’ont gardé que l’œuvre de l'âge et leurs noms jusqu’à la fin, non ceux qui sont faits pour pointer le nez au ciel, ceux qui tendent leurs gorges profondes où descend le silence du monde entier.

 

Les hommes dormaient, mais ce n’étaient pas d’un sommeil lourd, hostile. je les sentais plutôt accueillants, palpitants. Je savais qu’au moindre coup frappé à l’une quelconque de leurs portes, ce serait l’effarement. Ils ouvriraient leurs cœurs en grand. On m’y accueillerait comme un retour d’exil. On m’enivrerait de vin et de maïs craquant. On s’enquerrait des miens, des autres de mon espèce, de mon père, de ma mère de ma vie à mon dos comme un clone accablant…

ce serait bien dans la chaleur des mains et des visages. On m’y ferait revivre les moments supérieurs de ma propre existence qu’ils ont imaginé…

 

Mais je ne m’y approcherai pas, du moins pas maintenant, et je m’en reviendrai… 

 

 

 

ã Amari Hamedene [i]



[i] Amari Hamadene est né le 16 juillet 1968 à Chlef, Algérie

 

journaliste écrivain et poète

Directeur exécutif du Groupe Presse et Communication A2PUB

Rédacteur en chef de la revue ARABESQUES

Président de l’association des écrivains et journalistes algériens de langue française société  Arabesque

Directeur de l’entreprise d’organisation et de liaison des manifestations culturelles en Algérie  Neptune-Expo

Il est également membre de l’Union des écrivains française,    paris, France (depuis 2002)

union fondée en 1968 et qui est à l’origine de la création de la FIDELF (fédération internationale des écrivains de langue française, dont le siège est à Québec)

adresse: 136, rue du chevaleret, 75013 paris, président: Jean-Pierre Faye

membre et délégué-maghreb du SJE (Syndicat  des Journalistes et Ecrivains français)

    (depuis 2001) syndicat fondé en 1923 par Robert Morche dont l’organe est la revue «Indépendante» qui a été fondée en 1841 par Georges Sand siège: 17, rue de Sévigné, 75004 paris, président: André Fonnet

membre de l’Union des écrivains algériens   (depuis 1999)fondée en 1965 par Malek Haddad

siège: 88, rue Didouche Mourad, 16000 Alger, Algérie, président: Azzedine Mihoubi

 

L'écriture et son intérêt pour Ev? il en a dit entre autre ceci dans une missive adressée à notre chère Anita Beldiman-Moore :

 

"… D'abord, je ne peux que vous féliciter de la continuation d'ECRITS VAINS que vous dirigez d'une main de maître sur le Net et qui est une très belle et une excellente revue littéraire. Je suis avec beaucoup d'attention sa parution et c'est avec grand plaisir que je souhaiterai, sous votre direction, collaborer à un très prochain numéro peut-être de ses livraisons…... Je ne vous dirais pas que nous sommes tous les éducateurs de quelques-uns autour de nous, vous le savez et vous le montrez de bon cœur en vous engageant de bonne volonté dans cette aventure que vous avez nommée ECRITURES tant elles sont nombreuses. Or les échanges humains, s'ils ne peuvent tenir lieu de recette pédagogique, peuvent inspirer de nombreuses propositions culturelles. Comment éduquer au respect de la dignité ou, à contrario, refuser tout comportement de déshumanisation en culture? Les dictateurs, avant de persécuter certaines catégories de population, s'efforcent de les discriminer en créant chez le peuple le sentiment que le groupe visé n'est pas vraiment normal, pas vraiment humain. Ainsi, les nazis emprisonnèrent-ils très tôt les Tziganes. . . puis ils diabolisèrent les Juifs. . . . . . Ainsi, à un journaliste qui lui imputait la responsabilité de plusieurs milliers de morts, le général Camps, l'un des membres de la junte militaire argentine, répondit sans hésiter : "Je n'ai pas tué deux mille cinq cents personnes. . . c'étaient tous des communistes !" . . . La dynamique des échanges entre les Hommes peut inspirer un autre projet pédagogique aux générations futures: montrer qu'un geste apparemment modeste tel que l'accueil de n'importe quel écrivain dans votre projet peut sauver une vie. La tentation est grande, surtout chez les plus jeunes, de rejeter ce qui n'est pas immédiatement efficace. Un simple geste de solidarité au profit d'une personne d’une autre culture, d’une autre coutume, est fréquemment méprisé, considéré comme "une goutte d'eau" inefficace au regard de l'océan de violence et de misère dans lequel le monde se débat. Il est si facile de ne rien faire sous prétexte qu'on ne peut pas tout faire. . . . . . . Or l’apprentissage de la "goutte d'eau" a le mérite d'inviter les hommes à découvrir que les différences culturelles ne sont respectées qu'à condition que chacun fasse son devoir. . . . . " Cela me rappelle cet homme, américain, père d'une victime d'un assassinat, militant dans une association pour l'abolition de la peine de mort et déclarant : "Ne soyez surtout pas goutte d'huile, mais grain de sable, je vous jure que c'est plus efficace". Les extraits de textes que je vous propose ici, ces souvenirs récents de l’état actuel du monde, pour introduire ce que je souhaiterai point de départ, outil ou source d'inspiration d'une amitié nouvelle, est une refonte de votre serviteur qui recherche le plus actuel possible remaniement de la poésie qui a perdue en ne nettoyant à mon avis que des ouvrages toute son humanité. Généralement ceux qui la font, dans le feu d'une actualité brûlante, se sont laissés vieillir ou ne sont plus facilement disponibles. Il va de soi que les grands esprits de référence tels que votre honorable personne, témoins de la littérature contemporaine sont toujours présents d’une façon ou d’une autre. Il m'a paru donc plus facile de vous envoyer par mail, en plus des références actualisées de notre société et revue œuvrant pour la défense de la langue et la littérature française, une sélection de textes que s'ils devaient être accueillis par votre revue me permettraient de contribuer pleinement à ce combat. Et je ne saurai jamais vous remercier assez de m'associer à votre concours et à votre revue qui vous admettrez volontiers être l'héritage commun de tous les amoureux des lettres et de la langue française. Sauf pour les textes que j'ai déjà publié dans d'autres revues en France, en Belgique et au Luxembourg, il se pourrait que les autres inédits puissent retenir votre attention. Peut-être, un jour, pourrais-je rêver vous rencontrer ici ou ailleurs et discuter de tous ces "grains de sable" qui regroupés pourraient sans doute faire basculer bien des choses ! Je souhaite simplement par votre soutien n'être qu'un élément révélateur de la prise de conscience plus que de la rhétorique poétique que, peut être, nous, vous, contribuerons ensemble à achever dans ce monde qui de jour en jour a plus besoin de nous et qui est de plus en plus inondé de grandes fureurs. "

 

Ses dernières publications en revues :

1 ‘‘Apophtegme’’, poésies assemblées sur le numéro thématique Les Mots sans fonds

dans la Revue PHREATIQUE,  co-éditions ARCAM et le G.R.P. (Groupe de Recherches Polypoétiques), Paris

Trimestriel, N° 94, 24ème année, automne 2000,

adresse: 40, rue de bretagne, 75003 paris, France

directeur: Gérard Murail, rédacteur en chef: Maurice Couquiaud

 

2 ‘‘Les enfants du labyrinthe’’, poésies assemblées sur le numéro thématique La poésie suisse romande de

       langue française

dans la Revue LE JARDIN D’ESSAI, revue d’écritures contemporaines, Paris

Trimestriel, N° 23/24, automne/hiver 2001,

adresse: 7, square Dunois, 75646 paris cedex 13, France

directrice: simone Balazard, rédacteurs: Claire-lise Charbonnier, Franck Evrard, Dénise Gellini,

Yves Frémion, Jean-Claude Roulet et Carine Toly

Correspondants: Emile Kesteman (Bruxelles), Janine Massard (Lausanne), Claudine Bertrand

(Montréal), Marie-louise Belarbi (Casablanca), Amari Hamadene (Chlef)

 

3 ‘‘Passage en force’’, poésies assemblées sur le numéro thématique Le Combat

dans la Revue PARAGES, revue de littérature, art et critique, co-éditions AEENS-Brun et l’Ecole Normale Supérieure, Paris

Trimestriel, N° 04, été 2001,

adresse: 45, rue d’Ulm, 75005 paris, France

directeur: Armand Erchadi, rédacteurs: Frédéric Auzende, Marie Martin et Charles Stépanoff

 

4 ‘‘L’été algérien’’, poésies (extraits de La Traversée de l’ombre)

dans la Revue ARCHIPEL, revue internationale de littérature, éditions Archipel a.s.b.l, anvers, Farandole diffusion

Semestrielle, Vol 17, 2001,

adresse: Jan Van Rijswijcklaan 7, Bte 2, 2018 Atwerpen, Belgique

directeur et rédacteur en chef: Alain Germoz

 

5 ‘‘Poésies choisies’’, extraits de Passage en force

dans la Revue LE FRAM, revue de littérature, Liège, Belgique

Semestrielle, N° 07, automne/hiver 2001,

adresse: 54, rue de Joie, B-4000 Liège, Belgique

direction et rédaction: Karel Logist, Serge Delaive et Carl Norac

 

6 ‘‘Nirvana’’, poésies assemblées sur le numéro thématique Science-fiction latine,

      Valério Evangelisti

dans la Revue HAUTEURS, revue littéraire du Nord et d’Ailleurs, Adlis imprimeurs, lille, France

Trimestriel, N° 05, Septembre 2001,

adresse: 61, avenue de liège, 59300 Valenciennes, France

directrice: Rozsa Tatar, rédacteur en chef: Gilbert Millet

 

7 ‘‘La traversée de l’ombre’’, poésies extraites du recueil du même nom

dans la Revue ESTUAIRES, revue culturelle du Luxembourg, éditions «estuaires a.s.b.l.» grand duché du Luxembourg

Semestrielle, N° 41, 2000,

adresse: 47, pierre et marie curie, L-3447 dudelange, Luxembourg

directeur: Nic Klecker et Emile Hemmen, rédacteurs: André Doms, Gaspard Hons, Rosemarie

Kieffer V, Tom Reisen et Félix Molitor

 

8 ‘‘Mano negra’’, poésies extraites du recueil La traversée de l’ombre

dans la Revue BLEU D’ENCRE, revue littéraire en Haute-Meuse, Dinant, Belgique

Trimestrielle, N° 06, Hiver 2001,

adresse: 43, rue d’Anseremme, 5500 Dinant, Belgique

directeur et rédacteur en chef: Claude Donnay

 

 

 

9 ‘‘Salmigondis’’, poésies extraites du recueil du même nom

dans la Revue LIAISON, revue interculturelle d’art et de littérature, éditions «liaison a.s.b.l.» grand duché du Luxembourg

Annuelle, N° 21, 2002,

adresse: 26, rue vogler, B-1030 Bruxelles, Belgique

directeur:et rédacteur en chef: Daniel Sotiaux

 

10 ‘‘Fable rase’’, poésies assemblées sur le numéro thématique La poésie algérienne de langue française,

          année de l’algérie en France 2003

dans la Revue LE JARDIN D’ESSAI, revue d’écritures contemporaines, Paris

Trimestriel, N° 28, printemps/été 2003,

adresse: 7, square Dunois, 75646 paris cedex 13, France

directrice: simone Balazard, rédacteurs: Claire-lise Charbonnier, Franck Evrard, Dénise Gellini,

Yves Frémion, Jean-Claude Roulet et Carine Toly

Correspondants: Emile Kesteman (Bruxelles), Janine Massard (Lausanne), Claudine Bertrand

(Montréal), Marie-louise Belarbi (Casablanca), Amari Hamadene (Chlef)